52ème Blues Station

Tournon d'Agenais - 08 septembre 2007

de: Xavier Boulanger
date: 24 septembre 2007
LGDG n°65
Photos de l'auteur, cliquez dessus pour les agrandir

Il est des dates qui restent gravées dans la mémoire par la simple magie d'un mariage « arrangé ».
L'arrangeur n'est autre que Christian Boncour qui, pour sa 52ème édition des Blues Stations de Tournon d'Agenais, a réussi le temps d'un aller-retour Californie-France à donner vie à un de ses rêves fous. C'est ainsi que R. J. Mischo s'est retrouvé accompagné le temps d'une soirée par les Rosebud Blue Sauce... un jumper californien associé à des jumpers cadurciens, quoi de plus normal ?

Wes Mackey

La difficulté du modeste chroniqueur qui vous parle en ce moment pour décrire cette soirée réside dans le fait qu’il pense bien avoir assisté à plusieurs soirées dans la même ! Essayons de reprendre le fil des événements...

Tout d’abord il y a eu ce bien talentueux Wes Mackey, vêtu d’un costume d’une élégance rare et propre aux vieilles légendes qui disaient d’une grosse voix toute paternelle : « petit, quand tu montes sur scène, pense à t’habiller comme si tu allais voir ton banquier... »
Cravate à pois assortie aux chaussettes, lesquelles pianotaient sur des touches posées à même le sol pour, qui d’une basse, qui d’un piano, nous asséner une rythmique d’enfer sous l’impulsion des fûts martelés et swingués par le bordelais voyageur Fabrice Bessouat, Wes Mackey, originaire de la Caroline (du Sud, me précise-t-il lors d’une entretien après le show comme si sa vie en dépendait!) dont le deuxième album est tout bonnement intitulé Mr Blues, faisait là son premier passage... mais où, au juste ? En France ?

C’est la question que je lui ai posée, ce sur quoi il m’a répondu : « Ma première fois ici... » Moi, têtu : « Votre première fois en France ? » Lui : « Yes, my first time here... »
Je ne sais toujours pas s'il me parlait de la France ou de Tournon d’Agenais !

Wes Mackey, Vincent Bucher

A ses côtés sur scène, un harmonica dans chaque main, Vincent Bucher (quel talent !), respectueux du moindre changement d’accord du bluesman, attentif à la moindre mutation dans son attitude. On le sent prêt à servir le leader en notes légères, comme prêt à décoller lors de solos enflammés.
Je ne l’avais pas revu depuis le Festival Blues en Loire 2006 où il se produisait avec son Blues Band digne d’une Dream Team nommé FBI.
Ceci mis à part, Wes Mackey, généreux et habité sur scène, a produit quelque chose de vrai, de pur, de sincère. Il y a eu cette chaleur dégagée lors de sa prestation, comme un parfum ensorcelant venu des rives boueuses de la grande rivière.

*
* *

Rosebud Blue Sauce

Puis est venue l’heure de R. J. Mischo. Puis est venue l’heure des Rosebud Blue Sauce... puis est venue l’heure de R. J. Mischo Blues Band ! Vous avez bien lu : R. J. Mischo, tout surpris de la fougue des Rosebud ira même jusqu’à dire dès le deuxième morceau : « je ne les connais pas, nous n’avons jamais répété, je n’ai jamais joué avec eux et pourtant j’ai déjà l’impression qu’on joue ensemble depuis 10 ans... »

R.J. Mischo & Rosebud

Deuxième effet Kiss Blues de la soirée, le choc magistral d’un Nico Duportal exceptionnel dans son rôle de soliste, les Rosebud sont au labeur derrière... leurs deux leaders ! Un festival, des chorus en cascade, des échos enchaînés entre un harmonica chauffé à blanc et des cordes tendues comme un arc... Le premier set m’a semblé durer 2 petites minutes tant il fut fougueux et intensif.

*
* *

R.J.Mischo, Vincent Bucher

R. J. Mischo attaque cette deuxième partie de soirée, ses albums sont visités tout comme certains standards qu'il sera bien difficile de ne pas jouer devant un public littéralement convaincu de la loyauté de cette nuit de fous ! Mieux, il surprend en s’installant seul à la batterie et en soufflant de son harmonica tout en chantant... bien entendu le tout simultanément, sinon c’est pas drôle !

Un peu plus tard, voici que Wes Mackey et Vincet Bucher foulent à nouveau les planches pour une jam encore une fois dévastatrice. Tout le monde est sur scène, on a du mal à savoir où poser ses yeux, qui écouter en priorité dans les solis, qui prendre en photo, tout va trop vite, le rire se mélange aux yeux rougis par le bonheur de la passion ! C’est un feu d’artifice qui est en train d’avoir lieu, une rentrée peu ordinaire qui se déroule ce soir-là à Tournon d’Agenais.

R.J.Mischo

Le lendemain matin, après avoir visionné les photos de ces instants magiques, je repensais à R. J. Mischo, venu spécialement la veille des Etats-Unis et reparti aussitôt tandis que je devais être en train de déjeûner au petit matin...

Et si tout ça finalement n’était pas arrivé ?

Et si tout cela n’avait été qu’un rêve ?

Merci Christian Boncour, organisateur heureux de lui avoir donné vie, tes rêves les plus fous sont sûrement ceux qui se laissent coucher sur pellicule et, par ricochet, deviennent les nôtres... comme pour nous persuader qu’ils étaient bien réels !

Delta Man aka Xavier Boulanger

Breaking news : aux dernières infos, une tournée française ou européenne pourrait bien être mise en place pour R. J. Mischo featuring Rosebud Blue Sauce. Surveillez vos agendas concerts favoris...

retour haut de page


La Gazette de Greenwood N°65